Rechercher

De l'importance des mots

Les mots que vous employiez ont une importance à tous les niveaux de votre vie, y compris votre développement personnel.


Ça y est, je me lance, c’est parti pour mon premier article de blog. Un grand pas que je souhaite faire depuis longtemps et pour lequel je cherche par quoi commencer, par où.


Et aujourd’hui, déclic. Pourquoi ne pas commencer à écrire par parler des mots ? C’est une des premières choses que j’ai apprises en coaching : les mots ont une importance. Moi et ma passion pour la langue française, on le savait, on le revendiquait d’ailleurs depuis longtemps. Les mots ne sont pas anodins, jamais et encore moins dans une langue qui nous permet tant de nuances et qui nous offre un choix aussi large de mots.


Pourtant, s’il y a bien un endroit où j’avais oublié d’appliquer cette règle pourtant si naturelle, c’était pour moi-même, pour mon discours intérieur. Toute ma vie, j’ai négligé la manière dont je m’adressais à moi-même et j’ai laissé les mots se choisirent d’eux-mêmes et s’installer sans prendre conscience de l’impact qu’ils avaient sur mes maux.


La manière dont nous exprimons à nous-mêmes nos souhaits, nos vœux, nos envies, nos choix est extrêmement essentielle pour la réalisation de ces derniers. En effet, tout comme le positif amène le positif (on en reparlera parce que c’est une de mes thématiques préférées, je confesse), les mots amènent les actions. Si tant est qu’ils soient les bons.


Liée à l’importance des mots choisis pour l’exprimer, il y a la notion du “pourquoi”. Pourquoi faisons-nous ceci ou cela ? Pourquoi souhaitons-nous telle ou telle chose ? Nous nous imposons énormément de choses au quotidien parce que nous considérons que nous devons. Et lorsque nous nous sentons obligées, nous utilisons des formules comme “il faut” ou “je dois”. A ces mots, nos petites têtes (comprendre nos petits cerveaux) entendent “contraintes”. Et se mettent alors à clignoter des grandes alarmes rouges parce que nos cerveaux ont horreur de la contrainte.



Ce cercle vicieux ne donne pas envie, n’est-ce pas ?


Et si je vous disais que pour commencer à sortir de ce cercle là, il existe une première action toute simple à mettre en place ? Et si on changeait de paradigme ? Et si on changeait de mots ? Et si derrière les mots on exprimait à notre petite tête toute notre envie, notre volonté et surtout, notre liberté ? Plutôt que de la contrainte, elle comprendrait tout de suite le bien fondé de l’action envisagée et se lancerait avec nous dans l’aventure.


Et si “il faut” devenait “j’ai envie de” ou encore “je dois” devenait “je choisis de” ? Tu sens la différence ?


Il existe un exemple assez parlant normalement pour tout le monde : le sport. Qui n’a jamais pensé ou même prononcé cette phrase : “il faut que je fasse du sport, je dois en faire” ? Maintenant que ceux qui ont prononcé cette phrase et ont réussi à faire réellement du sport dans la durée, pour de bon, sans la sensation d’avoir un couteau sous la gorge lèvent la main !


Il ne reste pas grand monde ? J’ai envie de vous dire : normal ;) Eh oui, normal parce que c’est quelque chose que vous lui imposez, sans lui demander son avis et surtout, sans lui expliquer que vous souhaitez faire du sport réellement et encore moins, pourquoi vous souhaitez en faire.


Alors si une activité, une action vous tient à cœur, si vous souhaitez réellement la mener à bien, demandez-vous pourquoi ? Pourquoi, qu’est-ce qui me motive ? Qu’est-ce qui me fait rêver ? Qu’est-ce qui me donne envie ? Et chaque fois que cette formule “il faut” vous revient en tête, demandez-vous, en ai-je réellement envie ? Si oui, pourquoi ?


Et les choses se mettront naturellement en place dans votre tête.


Essayez donc et dites m’en des nouvelles ! Qu’est-ce que ça a changé pour vous ?